Stérile

Créée à l’initiative de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), l’huître tri-ploïde possède trois jeux de chromosomes, au lieu de deux dans les formes naturelles. Cette particularité fait qu’elle ne produit pas, ou peu, de produits génitaux (spermatozoïdes et ovocytes). L’absence d’activité de reproduction fait qu’elle n’est plus « laiteuse » en été. Cette huître n’est pas un Organisme génétiquement modifié au sens strict du terme, car elle résulte d’une manipulation des chromosomes et non des gènes. Saisie en 2001 par les services de la répression des fraudes (DGCCRF), l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) n’a d’ailleurs pas émis d’objection à sa commercialisation.