Trompage

C’est une pratique propre à l’ostréiculture normande. En fin d’élevage, les ostréiculteurs normands « remontent » progressivement leurs huîtres sur l’estran, c’est-à-dire que les huîtres vont gagner des zones qui – au rythme des marées – sont découvertes deux fois par jour. De ce fait, pour demeurer fermées et ainsi conserver leur eau, les huîtres vont devoir développer leur muscle et renforcer leur coquille. Cette pratique exclusive de la Normandie, donne à l’huître, un bon goût de « pleine mer » et une bonne conservation. De bout en bout, l’huître normande vit dans un milieu ouvert, oxygéné ! Elle connaît les vagues, le soleil levant voire – suivant les horaires des marées… le couchant, et le ciel bleu : c’est une huître qui vit son terroir au maximum !