L’huître normande revendique son origine !

L’huître normande revendique son origine !

Savez-vous que la Normandie est la première région ostréicole française ? Pour mieux identifier la production régionale, une démarche de demande de reconnaissance en IGP (Indication Géographique Protégée) est engagée !Les Normands ont de tous temps pratiqué la pêche. La conchyliculture, quant à elle, est une activité qui, initiée au XVIIIème siècle, s’est largement développée dans les années 1960. En moins de 40 ans, la région est devenue le leader français dans ce domaine et ses quatre bassins de production (Côte Est, Côte Ouest, Isigny et Côte de Nacre) sont bien connus des amateurs.

 

De gauche à droite, Thierry Hélie, responsable du dossier IGP, à ses côtés, son frère, Michel Hélie. Tous deux, producteurs d'huîtres à Saint Vaast la Hougue.

L’IGP, Thierry Hélie y croit fort : « C’est le symbole de la reconquête de l’identité de l’huître normande. C’est aussi la reconnaissance de la spécificité de nos terroirs et des qualités gustatives qui y sont liées ». Des spécificités ? Par exemple : le travail « d’endurcissement » ou de « trompage » sur l’estran. En fin d’élevage, les ostréiculteurs normands « remontent » progressivement leurs huîtres sur l’estran, c’est-à-dire que les huîtres vont gagner des zones qui – au rythme des marées – sont découvertes deux fois par jour. De ce fait, pour demeurer fermées et ainsi conserver leur eau, les huîtres vont devoir développer leur muscle et renforcer leur coquille. Cette pratique, exclusive de la Normandie, donne à l’huître, un bon goût de « pleine mer » ; combinaison équilibrée entre un goût marin prononcé (iodé et salé) et un goût fruité et sucré (fruits secs, amande, noisette), mais également longueur en bouche et bonne conservation. « C’est toute cette typicité que nous voulons identifier et voir reconnaître ».