Cet été, 200 000 pieux ne seront pas réensemencés…

Les mytiliculteurs normands vont réduire de 30% l’ensemencement des bouchots cette année. La décision a été prise pour faire face à la baisse des rendements provoquée par l’insuffisance de nourriture disponible dans les eaux littorales.