L’appellation « Moule de bouchot » bientôt mieux protégée

La dénomination « moule de bouchot » va très prochainement bénéficier d’une protection européenne renforcée. Les professionnels ont en effet déposé, il y a maintenant plusieurs années un dossier de demande de Spécialité traditionnelle garantie (STG) pour la moule de bouchot. Il s’agit de protéger ce mode production contre les tentatives de fraude, certains pays producteurs n’hésitant pas à commercialiser des moules « de bouchot » qui n’ont jamais vu un pieu de bois de leur vie… Selon Jacques Godefroy, président du secteur « moules et autres coquillages » au sein du Comité national de la conchyliculture et lui-même mytiliculteur à Gouville, sur la côte ouest du Cotentin, « Le dossier de STG a franchi les différentes étapes dans les instances françaises et a été transmis à la fin de l’année dernière à la Commission européenne à Bruxelles. Il est actuellement en attente de validation par les États membres. »

L’obtention de cette STG va protéger l’appellation « moule de Bouchot » des usurpations, conforter la position des producteurs et valoriser le produit auprès des consommateurs. « La moule de bouchot représente un marché important », note Jacques Godefroy. « Évidement, ça suscite  des convoitises, notamment de la part de producteurs qui ne sont pas soumis aux mêmes contraintes que les producteurs français, avec par exemple des coûts de main-d’œuvre très bas. Avec la STG, on aura enfin les moyens juridiques d’empêcher la fraude et la concurrence déloyale ». Quels délais ? « On peut espérer une mise en place de la STG pour la fin de cette année ou, au pire, pour le début de l’année prochaine. »